Himalaya, temps perdus

La route reliant la ville de Manali à Leh, capitale du Ladakh au nord de l’Inde, se vécut dans l’intensité, par mes yeux noyés de candeur. Parti de Delhi, j’entrepris ce périple fortuit, secrètement attiré par les cimes himalayennes. De jour comme de nuit, j’écoutais, contemplais et parfois même murmurais à l’oreille des montagnes. Sans réponse aucune. Passant par les cols de Taglang La et de Khardung La – plus haute route carrossable du monde – je pris conscience de cette grandeur qui nous ignore ; choses infimes que nous sommes, devant de telles infinités. Éperdument, je m’inclinai.

Le ciel n’aura jamais été aussi proche, et c’est le cœur battant que je perçai le mystère des ailleurs. Croisant hommes et femmes sur mon chemin, un sentiment gangréna mon for intérieur ? Celui d’un étranger de passage. Et déjà, je dus repartir, m’éloigner pour enfin, me souvenir.

  • Chaîne de montagnes dans l'Himalaya, Inde
  • Moine bouddhiste à Leh, Inde
  • Tombée de la nuit à Leh, Ladakh, Inde
  • Ouvriers à Manali, Inde
  • Cimes himalayennes, Inde
  • Groupe d'hommes dans les rue de Leh, Inde
  • Route Manali-Leh, Transhimalayenne, Inde
  • Transhimalayenne, Inde
  • Corbeaux sur un toit, entre Delhi et Manali, Inde
  • Femmes au marché de Leh, Inde
  • Col Taglang La, Transhimalayenne, Inde
  • Ouvriers sur la Transhimalayenne, Inde
  • Vieille femme dans les rues de Leh, Inde
  • Route Manali-Leh, Transhimalayenne, Inde
  • Femmes dans les rues de Leh, Inde
  • Sentier dans les montagnes de Leh, Inde
  • Femmes bergères de Manali, Inde
  • Chevaux, Inde
Allé en haut