L’Ultra-Trail Harricana du Canada (UTHC) est une course qui se déroule dans la région de Charlevoix, au cœur de la Réserve mondiale de la biosphère, en plein été indien – une aventure teintée d’un caractère sauvage.

Le départ se fait dans la nuit, à 2h00 du matin, au village de Notre-Dame-des-Monts. Au cours de cette longue traversée, je vais entre autres parcourir le Mont des Morios, la Montagne de la Noyée, le parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie et la Montagne noire, sur une distance de 125 kilomètres, avec un dénivelé positif d’environ 4000 mètres.
Dès le premier ravitaillement, un des mes amis coureurs me rejoint ; ne le sachant pas encore, nous allons braver les obstacles ensemble, avec une solidarité exemplaire. Notre dynamique en duo se révèlera salvatrice et ajoutera une dimension collective à une tentative initialement individuelle.

La force mentale comme clef de voûte du dépassement

Bien que je me sois à priori suffisamment entraîné pour endurer physiquement une telle épreuve physique, mes jambes désobéissent et après plusieurs dizaines de kilomètres à brûler ma pleine énergie, une faiblesse musculaire inopportune freine dramatiquement ma progression.
Malgré tout, le paysage livre un spectacle verdoyant et la végétation semble rugir au gré des éclaircies intermittentes. Je ne cesse par ailleurs de garder à l’esprit les trois idées suivantes :

  1. Je fais le choix de courir
  2. Je cours par amour des sentiers
  3. Je suis reconnaissant de vivre une telle expérience

Il suffit ainsi de lever la tête pour prendre le temps d’observer ce trésor qui nous entoure : une nature farouche et préservée, aussi dense que fragile.

« À deux, la gestion de la course est impactée dans son ensemble, laissant prévaloir l’expérience d’un accomplissement partagé sur la seule et exclusive performance de soi. »

Une fois la nuit tombée, la difficulté est amplifiée par un vent froid qui parfois pousse le corps dans ses retranchements. Il est alors impératif de maintenir tant bien que mal sa chaleur corporelle par toutes les stratégies possibles : couches de vêtements supplémentaires, alimentation chaude, vitesse de course…

L’optimisme, puissant allié de l’ultra-traileur

Les derniers instants sont couronnés par un final main dans la main avec mon « frère d’armes » dans cette exploit, et les encouragements de nos proches sur la ligne d’arrivée après 22 heures d’effort. Un temps bien au-delà des prévisions initiales, mais au fond qu’importe. Nous terminons exténués mais heureux.

Une nouvelle fois, ce défi aura été l’occasion d’en apprendre davantage sur mes propres capacités, ressources et motivations. À l’issue de l’Ultra-Trail Harricana du Canada (UTHC), je mesure l’importance de la préparation mentale, et des forces dont j’ai pu bénéficier dans la difficulté et le dépassement grâce à la pensée positive. Je n’ai cessé de projeter mon regard pour contempler les lieux, aussi luxuriants que mystérieux, et de témoigner ma gratitude envers l’instant présent.

Je pratique ce sport pour profiter des vertus du plein air, et malgré la fatigue et l’épuisement, un sourire intérieur aura guidé mes pas de jour comme de nuit.

Finishers de l’UTHC 2017

Voir l’ensemble des courses accomplies.