Les yeux rivés vers l’indicible, je traverse l’Ouest américain une nouvelle fois depuis ma dernière aventure Mémoire du Far West : prélude. Sans doute n’ai-je pas suffisamment éprouvé ces vastes étendues désertiques dont l’homme ne cesse de conquérir l’envergure, sans pour autant en dompter le cœur ni l’essence. Car en ces terres arides, le temps n’est qu’une rançon que l’on dérobe à la mortalité.
Si je dois revenir sur mes pas, c’est qu’un appel venu du ventre des canyons se fait entendre. Est-ce la vallée de la Mort (Death Valley) et les images fantasmées qu’elle m’a toujours inspirées, ou bien les légendes cinématographiques nées de Monument Valley qui me poussent à ce vagabondage ?

Enfin, j’explore les alentours de Zion avec candeur et fascination, et ce voyage se conclut par une nuit à la belle étoile à Alstrom Point – un point de vue à couper le souffle que l’on ne peut atteindre qu’à l’issue d’un parcours semé d’embûches, mais qui en contrepartie fait naître la sérénité dans la contemplation et la solitude.